BO HOUSS, Le son hip hop mahorais.

4 novembre 2012 | Par


« L’idée principale est de jouer de la musique moderne dans la tradition. Je suis parti du Hip-Hop de manière générale, mais je suis très attaché à la culture, aux traditions, aux rythmes ternaires et à la musique urbaine. J’essaie de créer un peu ma sauce avec tout ça et de vivre avec mon temps, mais nous ne devons pas ouvlier l’héritage qu’on nous a laissé… » Bo Houss

De son vrai nom Houssamouddine Kordjee, Bo Houss a démarré sa carrière en 2008 avec la sortie de sa mixtape « Masterehi » qui lui permet d’entrer dès lors dans le cercle fermé des artistes populaires mahorais.
Les styles locaux, souvent ternaires comme le « m’godro », sont pour la première fois intégrés dans une musique Hip Hop en mahorais, où ils sont adaptés, recomposés et arrangés, donnant ce groove et ce son urbain caractéristique de la musique de Bo Houss.
Artiste citoyen et porte-parole de la nouvelle mouvance musicale et urbaine mahoraise, Bo Houssest préoccupé par l’avenir de Mayotte. Il offre au travers de ses chansons une réflexion sur son île aujourd’hui, à l’aube de sa départementalisation.

 » Bo Houss, il résume ce que pour moi est la « Musique du monde » nouvelle et il est capable de faire un Hip Hop qui ne ressemble pas au Hip Hop aseptisé, ne ressemble pas au Hip Hop américain avec la chaîne autour du cou et c’est intéressant ça  »
Bernard Aubert – Président de Babel Med Music

2009
▪ « 9 semaines et 1 jour » Vainqueur mahorais.
▪ Prix Hishima du meilleur artiste.
2010
▪ Prix Hishima du meilleur album (« Récompenses » en shimaore).
▪ Premier album « Shimaore tu » qui signifie « Seulement Shimaorais ».
2011
▪ Lauréat de la 3ème édition du « Prix Musiques de l’Océan Indien ».
▪ Compilation « Francophonie 2011″ initiée par l’Organisation Internationale de la Francophonie.
▪ Compilation « Fête de la Musique, 30ème édition » initiée par le Ministère de la Culture et de la Communication regroupant les 50 artistes ayant marqué l’histoire des musiques d’outre-mer des 30 dernières années.

 

Source: http://www.bohouss.com/

Laisser un commentaire